Recommandations de l'OcCC au sujet de la politique climatique suisse après 2020 et des négociations 2009 de Copenhague sur le climat

Neue wissenschaftliche Resultate zeigen grössere Auswirkungen der Klimaänderung auf als früher angenommen. Somit werden strengere Massnahmen notwendig als noch vor zwei Jahren geplant, um die negativsten Auswirkungen zu verhindern. Sofern die globalen Treibhausgasemissionen in den nächsten Jahrzehnten nicht massiv sinken, werden die Folgen der Erwärmung in der zweiten Hälfte dieses Jahrhunderts global und auch in der Schweiz beträchtlich sein. Dies gilt es mit einer weltweiten, international abgestimmten Klimapolitik zu verhindern, in die ebenfalls die schweizerischen Massnahmen eingebettet sein müssen.

Prises de position: Recommandations de l'OcCC au sujet de la politique climatique suisse après 2020 et des négociations 2009 de Copenhague sur le climat

De nouveaux résultats scientifiques montrent que le rejet de CO2 se poursuit sans fléchir et que les effets du réchauffement sont plus graves que supposés jusqu’ici. L’OcCC rend attentif au fait que pour cette raison des efforts mondiaux de réduction des émissions plus importants que supposé jusqu’ici sont nécessaires pour minimiser des impacts extrêmement négatifs. La Suisse doit s’investir au niveau mondial en faveur d’objectifs contraignants, mais apporter aussi sa propre contribution : à Copenhague, elle doit s’engager pour un objectif de réduction des Etats industrialisés de 30% jusqu’en 2020 ; quant à l’objectif de réduction national jusqu’en 2050, il doit être porté à -80%. En outre, les expériences faites ces dernières années en Suisse en matière de mise en oeuvre des mesures de protection du climat font apparaître un besoin de coordination pour tirer un avantage maximal des différentes mesures.

Source: OcCC Organe consultatif sur les changements climatiques

Catégories

  • Politique
Allemand, Français